Les Oubliés des Oubliés

Grégoire Ahongbonon est une figure de la psychiatrie africaine. Avec le soutien indéfectible de sa femme Léontine, il fonde l'association Saint-Camille et il fait de l'aide aux malades mentaux le combat de sa vie. Animé par sa foi, et par une volonté absolue de rendre leur dignité à ces hommes et ces femmes, il parcourt les rues et les routes africaines pour désenchaîner et soigner les malades.

En une trentaine d'année, il créé plusieurs centres d'accueil et de soins en Côte d'Ivoire et au Bénin qui jouent un rôle sanitaire décisif, du fait de la quasi absence de structures de soins adaptées dans ces pays (Ex : 15 psychiatres en activité au Bénin, un seul hôpital psychiatrique pour près de 10 millions d'habitants).

Très rapidement, il prend conscience de la nécessité de penser et d'organiser les soins psychiatriques et d'aller au delà des traitements médicamenteux. Pour rendre aux malades leur place dans la société, il créé une dizaine de centres de réinsertion afin de leur offrir des métiers ou des formations.

A ce jour, plus de 20 000 personnes ont bénéficié de soins et sont retournés dans leur milieu de vie pour y reprendre leurs activités. 

Aujourd'hui, dans les régions où il y a des centres, on n'enchaîne presque plus les malades, on les amène à la consultation...

En savoir plus:    http://les-oublies-des-oublies.webnode.es/

L'Association Graines d'Amitié parainne plusieurs projets concernant la reinsertion et la formation des malades.

Carnet de voyage de Janine Chupin octobre 2012

Répondant à l'invitation de Soeur Johanna, collaboratrice de Grégoire au Bénin, et de Janine Bossoreille, Présidente de l'Association Graines d'Amitié, une équipe de six personnes est partie pour découvrir l'agriculture au Bénin, dans le but principal de soutenir la ferme d'Agoïta. Le travail à la ferme permet à des malades stabilisés de reprendre une activité et de se réinsérer. Pour faire connaissance avec la Saint Camille, ils ont visité les Centres de Soin de Bohicon, Avrankou et Djougou . Partout un accueil très chaleureux leur a été réservé. Ils ont découvert la vie communautaire des malades soignés . Et ils ont pu se rendre compte des effets positifs de la sécurité, des repas, des soins réguliers et de la bienveillance dont les malades bénéficiaientPour découvrir l'agriculture, ils ont visité le Centre de Songhaïe qui forme de nombreux jeunes à une agriculture respectueuse de l'environnement et productive. Puis ils ont visité la ferme du Couvent de l'Etoile à Parakou, menée de main de « maître »par une religieuse très efficace. Enfin ils ont découvert la ferme d'Agoïta que possède l'Association Saint-Camille. Ils ont rencontré le chef d'équipe et ses collaborateurs, tous malades mentaux soignés. Ils sont aussi allés à Calavi voir la construction, entre autre, du futur centre administratif de la Saint Camille.